datte_grossesse_accouchement

Les bénéfices de la consommation de dattes en fin de grossesse et pour le postpartum

À la fin de la grossesse et à l’approche de l’accouchement, les femmes traversent une multitude de sentiments où se mélangent l’excitation, l’impatience, l’appréhension ou encore, l’inquiétude. Bien que l’accouchement soit la dernière étape avant cette rencontre magique avec bébé, pour certaines femmes la naissance est une vraie source d’angoisse. C’est le moment de passer en revue les moyens naturels pour faciliter l’arrivée de bébé. Une bonne alimentation peut aider au déroulement naturel de l’accouchement. Aujourd’hui, nous évoquerons les propriétés nutritionnelles des dattes, un moyen naturel pour faciliter l’arrivée de bébé.

A l’origine nous n’avions pas pensé à ce fruit sec. Pourtant, manger une poignée de dattes est plus nutritif que certains ne le pensent. La datte est un fruit sec au profil nutritionnel intéressant et consommer quotidiennement une poignée de dattes semble bénéfique pour la femme enceinte. Voici un aperçu de quelques avantages que présente la consommation de dattes au cours de la grossesse, surtout pendant le dernier mois de grossesse afin de préparer l’accouchement.

 

Quels sont les avantages de la consommation de dattes pendant la grossesse ?

dattes-accouchement_naturelLa datte est un fruit originaire du Phoenix dactylifera, le palmier-dattier, et est cultivée dans des zones riches ou semi-arides du Moyen-Orient depuis l’Antiquité (1). Historiquement utilisées comme édulcorant, diverses variétés de dattes se sont développées et il existe aujourd’hui plus de 5 000 variétés de dattes cultivées dans le Monde (2). De nombreuses variétés de dattes sont commercialisées sur le marché français, que ce soit sous forme de datte fraîche ou séchée (3).

Les dattes offrent de nombreux avantages nutritionnels pendant la grossesse. Vous connaissez cette sensation de somnolence qui arrive sans prévenir surtout en début et en fin de grossesse ? La principale accusée n’est autre qu’une hormone, votre progestérone ! Et oui, cette dernière atteint des pics à ces stades de grossesse or, elle a un effet sédatif! Plus de peur que de mal mais cette fatigue liée à la grossesse peut vite devenir contraignante.

Sachez que plus vous apportez de nutriments et de vitamines à votre organisme, mieux vous vous sentirez physiquement et mentalement.

Les dattes sont principalement constituées de glucides avec une proportion qui peut aller de 50 à 82 g pour 100g de fruit selon les variétés. Les principaux sucres présents sont le glucose, le fructose et le saccharose, sucres facilement utilisés par l’organisme pour fabriquer de l’énergie.

Les dattes sont également riches en fibres avec une proportion qui peut varier de 6 à 12 g pour 100 g. Or, une haute teneur en fibres est appréciée car ces dernières favorisent le transit intestinal grâce à leur effet laxatif, bye bye la constipation (4) ! Cependant, il faut les consommer avec modération, surtout si on les choisit séchées car les dattes séchées contiennent beaucoup de sucre et même si ce dernier est naturel, une quantité trop importante peut faire augmenter la glycémie et exposer la femme enceinte au diabète gestationnel. Une petite poignée, environ 6 dattes, semble rester raisonnable (4).

Enfin, la teneur en minéraux diffère selon la variété, mais près de 15 minéraux sont retrouvés dans les dattes comme le calcium, le chlore, le zinc, le phosphore, le fer, le magnésium et le sodium (5). Les dattes sont également riches en potassium, un minéral qui contribue à la relaxation des vaisseaux sanguins et à la réduction de la pression artérielle.

Le fer contenu dans les dattes permet d’éviter les situations d’anémie post-partum et de carence maternelle. Pendant le neuvième mois de grossesse, le fœtus consomme le fer maternel pour le stocker. L’alimentation maternelle doit donc permettre de couvrir les besoins de la mère et de l’enfant à naître (6). 100 g de dattes par jour apporte 19% de l’apport quotidien recommandé en fer. Étant donné qu’il s’agit d’une source de fer végétale, il est recommandé de consommer également de la vitamine C en parallèle pour favoriser son absorption (7). Associer une poignée de dattes et un kiwi, et le tour est joué !

Les dattes sont l’un des fruits les plus sucrés. Bien qu’il s’agisse d’un sucre naturel. La consommation de ce fruit sec constitue un moyen plus sain de satisfaire votre envie de sucreries que la traditionnelle barre chocolatée.

Cependant, bien qu’historiquement utilisées depuis l’Antiquité comme préparation à l’accouchement dans diverses cultures, notamment en Algérie, en Égypte, en Inde, en Irak, en Iran ou encore, au Maroc, leurs prétendues propriétés médicinales ne sont pas encore reconnues en Occident (8).

 

Les dattes peuvent-elles faciliter l’accouchement ?

En fin de grossesse, les besoins en nutriments de la mère sont considérablement augmentés car le corps de la femme se prépare à l’accouchement et à l’allaitement. Une production croissante de prolactine, hormone inductrice de la lactation, se met en place au fur et à mesure que la femme se rapproche de l’accouchement (9). Cette production de lait par la mère nécessite donc un besoin accru en nutriments et une carence en certains nutriments peut compliquer l’accouchement. Or, un accouchement long peut entraîner, dans les cas les plus graves, de la mortalité néonatale et maternelle (10). Dans la plupart des cas, l’apparition de telles complications résulte de contractions inefficaces de l’utérus, elles-mêmes secondaires à un épuisement corporel de la femme (11).

Le travail nécessite une quantité importante d’énergie car la femme dépenserait entre 50 et 100 kcal par heure (9) ! Il est donc important que les femmes en fin de grossesse consomment des aliments riches en énergie.

Il s’avère que les dattes sont des aliments très énergétiques car, comme dit précédemment, elles contiennent beaucoup de sucres rapides. Or, en plus d’être une source importante d’énergie pour le corps, les glucides sont les macronutriments les mieux digérés (12). Ainsi, le glucose maternel est la source d’énergie la plus importante et le besoin physiologique de glucose pendant le travail est estimé à 10 g par heure (13).

Les dattes contiennent également des acides gras saturés et insaturés comme l’acide oléique, l’acide linoléique et l’acide linolénique, et ces derniers jouent un rôle important dans la synthèse et la sécrétion de prostaglandines, hormones facilitant l’accouchement en provoquant des contractions utérines (14).

D’autre part, dans une étude clinique réalisée en Jordanie, l’impact d’une alimentation quotidienne de dattes (70-75 g/j) à partir de la 37 semaine de grossesse chez des femmes enceintes sur la durée totale du travail et sur la dilatation du col de l’utérus à l’accouchement a été étudiée. Il s’avère que la phase de travail a été réduite chez les femmes consommant des dattes quotidiennement par rapport à celles n’en consommant pas en passant de 15 heures en moyenne à 8 heures et demie de travail (15). À l’inverse, la dilatation du col de l’utérus moyenne au moment de l’admission à la maternité était significativement plus élevée chez les femmes consommant des dattes quotidiennement que chez celles n’en consommant pas (15).

Une autre équipe de scientifiques iraniens a démontré que les dattes affectent les récepteurs de l’ocytocine et font en sorte que les muscles utérins y répondent mieux, ce qui entraîne des contractions utérines plus efficaces et par conséquent, un accouchement plus rapide (16). L’ocytocine est une hormone naturellement produite par l’organisme et est indispensable pour l’accouchement car elle permet la dilatation du col de l’utérus et le déclenchement des contractions nécessaires de l’utérus pour expulser le bébé (16).

Cependant, beaucoup de femmes n’arrivent pas à produire la quantité d’ocytocine nécessaire pour l’accouchement et se voient administrer de l’ocytocine synthétique. Dans l’étude menée en Jordanie citée précédemment, l’administration d’ocytocine de synthèse a été significativement diminuée de 47% chez les femmes consommant des dattes par rapport à celles n’en consommant pas (15).

De plus, les tanins, la sérotonine et le calcium trouvés dans les dattes jouent aussi un rôle important dans les contractions des muscles lisses du col de l’utérus (17).

Il serait donc utile d’inclure des dattes dans les régimes alimentaires des femmes enceintes car ces dernières ont un profil nutritionnel intéressant pour la fin de grossesse et pendant le travail (18).

Si les dattes ne sont pas un aliment de base en France, elles le sont dans cette partie du monde, et ce depuis des millénaires. Un des bienfaits supposé est la capacité des dattes à faciliter l’accouchement.

snack_dattes_accouchement

Manger ce fruit sec pour l’accouchement peut sembler être un “remède de grand-mère” ; mais des chercheurs ont réussi à démontrer un effet de la consommation de dattes sur la durée de travail. Dans une étude de 2017 (10), une équipe de chercheurs iraniens a pu démontrer que la durée des 3 phases de travail était plus courte chez les femmes ayant consommé des dattes en fin de grossesse. Par ailleurs, l’usage d’ocytocine était significativement moins élevé chez le groupe de femmes ayant consommé des dattes. Les chercheurs concluent que la consommation de datte a été bénéfique pour réduire la durée du travail et réduire le besoin d’injecter de l’ocytocine pour accélérer le travail.

Dans une autre étude (19), les chercheurs constatent que les femmes ayant mangé des dattes ont beaucoup moins besoin d’une intervention médicale pour déclencher ou accélérer le travail que celles qui n’en avaient pas mangé.

Sur la base de ces résultats, les chercheurs pensent que la consommation de dattes est bénéfique pour réduire la nécessité de déclencher le travail. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer que cette pratique serait bénéfique à toutes les femmes. Mais cela ne ferait certainement pas de mal d’en grignoter quelques-unes par jour jusqu’à la date prévue de l’accouchement.

En somme, bien qu’aujourd’hui aucune allégation de santé ne soit disponible sur une plausible relation entre les dattes et l’accouchement, aucune contre-indication médicale n’a été publiée sur une consommation modérée de dattes au cours du neuvième mois de grossesse. Nous avons donc élaboré une recette d’Energy Balls spécialement dédiée aux femmes en fin de grossesse, les Hello Baby. Ces encas aux dattes, fruits secs, chocolat et à l’extrait de fenouil vous accompagneront dans cette dernière ligne droite.

 

Quelles sont les précautions à prendre lors de la consommation de dattes pendant la grossesse ?

Certaines personnes consommer des dattes pour la première fois pendant leur grossesse, en raison de leur réputation de faciliter l’accouchement. Pour cette raison, il est nécessaire d’être vigilant au risque (très faible) de faire une réaction allergique aux dattes. Les signes d’une réaction comprennent des picotements, des démangeaisons ou un gonflement autour de la bouche ou de la langue. Si ces symptômes apparaissent, arrêtez immédiatement de manger des dattes.

N’oubliez pas que les dattes sont également riches en glucides et en calories. N’en abusez pas si votre gynécologue ou votre sage-femme vous a conseillé de surveiller votre apport calorique ou votre glycémie ou en cas de diabète gestationnel. En cas de doute, limitez-vous à six dattes par jour. La meilleure manière de réguler votre glycémie est de fragmenter vos prises alimentaires.

 

Quels autres fruits secs manger pendant la grossesse ?

Sachez que les dattes ne sont pas les seuls fruits secs que vous pouvez manger pendant la grossesse. Les fruits en général sont bons pour la santé grâce aux vitamines, aux fibres et aux autres nutriments qu’ils contiennent. Ils sont également rassasiants et peuvent vous aider à vous sentir satisfaite plus longtemps.

Mais il est également important de consommer les fruits secs avec modération. En effets les fruits secs passent par un processus de séchage (oui ça peut paraitre évident !), ce qui leur fait perdre de l’eau. En conséquence, ces fruits ont tendance à contenir plus de calories et de sucre que leurs homologues non séchés.

Ainsi, manger une poignée de votre fruit sec préféré n’est pas la même chose que manger la même quantité de fruit frais. Si vous essayez de contrôler votre consommation de sucre, ne consommez pas plus d’une demi-tasse à une tasse de fruits secs par jour.

Vous pouvez manger les fruits secs seuls, les ajouter à des smoothies ou les saupoudrer sur une salade ou un plat d’accompagnement.

 

  1. Riad, (1996). The date palm sector in Egypt. CIHEAM-Options Mediterr, 53, 45-53.
  2. Eid, N. M., Al-Awadi, B., Vauzour, D., Oruna-Concha, M. J., & Spencer, J. P. (2013). Effect of cultivar type and ripening on the polyphenol content of date palm fruit. Journal of agricultural and food chemistry, 61(10), 2453-2460.
  3. Abdul-Hamid, N. A., Abas, F., Ismail, I. S., Shaari, K., & Lajis, N. H. (2015). Influence of different drying treatments and extraction solvents on the metabolite profile and nitric oxide inhibitory activity of Ajwa Journal of food science, 80(11), H2603-H2611.
  4. Pretorius, R. A., & Palmer, D. J. (2020). High-Fiber Diet during Pregnancy Characterized by More Fruit and Vegetable Nutrients, 13(1), 35.
  5. Vaezi, (2004). Date Tree of life. Tehran: Azineh G0lmehr, 75-83.
  6. Barrett, J. F., Whittaker, P. G., Williams, J. G., & Lind, T. (1994). Absorption of non-haem iron from food during normal BMJ (Clinical research ed.), 309(6947), 79–82.
  7. Davidsson, L., Walczyk, T., Zavaleta, N., & Hurrell, R. (2001). Improving iron absorption from a Peruvian school breakfast meal by adding ascorbic acid or Na2EDTA. The American journal of clinical nutrition, 73(2), 283–287.
  8. Vayalil, P. K. (2012). Date fruits (Phoenix dactylifera Linn): an emerging medicinal food. Critical reviews in food science and nutrition, 52(3), 249-271.
  9. Kordi, M., Salek, N., Safarian, M., & Smaeili, H. (2009). Effect of Dates syrup on the progress of labor in primiparous women during J Obstet Gynecol Infertil, 13, 23-30.
  10. Kordi, M., Meybodi, F. A., Tara, F., Fakari, F. R., Nemati, M., & Shakeri, M. (2017). Effect of Dates in Late Pregnancy on the Duration of Labor in Nulliparous Women. Iranian journal of nursing and midwifery research, 22(5), 383–387.
  11. Gabbe, S. G., Niebyl, J. R., Simpson, J. L., Landon, M. B., Galan, H. L., Jauniaux, E. R., … & Grobman, A. (2016). Obstetrics: normal and problem pregnancies e-book. Elsevier Health Sciences.
  12. Al-Shahib W, Marshall RJ. The fruit of the date palm: its possible use as the best food for the future? Int J Food Sci 2003 Jul;54(4):247-59.
  13. Rad, R. H., Najjar, S., & Hekmat, K. H. A. D. I. J. E. H. (2012). Effects of intravenous normal saline with and without dextrose on labour duration and delivery outcomes in nulliparous women. Koomesh, 13(4).
  14. Baliga, S., Baliga, B. R. V., Kandathil, S. M., Bhat, H. P., & Vayalil, P. K. (2011). A review of the chemistry and pharmacology of the date fruits (Phoenix dactylifera L.). Food research international, 44(7), 1812-1822.
  15. Al-Kuran, O., Al-Mehaisen, L., Bawadi, H., Beitawi, S., & Amarin, Z. (2011). The effect of late pregnancy consumption of date fruit on labour and Journal of obstetrics and gynaecology : the journal of the Institute of Obstetrics and Gynaecology, 31(1), 29–31.
  16. Mojahed, S., Aflatoonian, A., Khadem, N., Dehghani, F. R., & Karimi, M. The evaluation of the effect of half-ripe date on bleeding after vaginal delivery. Sci Res J Yazd Shahid Sadooghi Univ Med 2012; 20: 159–166.
  17. Khadem, N., Sharaphy, A., Latifnejad, R., Hammod, N., & Ibrahimzadeh, S. (2007). Comparing the efficacy of dates and oxytocin in the management of postpartum Shiraz E- Medical Journal, 8(2), 64-71.
  18. Kordi, , Aghaei Maibodi, F., Tara, F., Nemati, M., & Shakeri, M. T. (2013). Effect of consumption date fruit on spontaneous labor in primiparous woman. J Obstet Gynecol Infertil, 77, 9-15.
  19. Razali, Nuguelis et al. “Date fruit consumption at term: Effect on length of gestation, labour and delivery.” Journal of obstetrics and gynaecology: the journal of the Institute of Obstetrics and Gynaecology 37,5 (2017) : p595-600.
La fabrique des mamans

La fabrique des mamans

Une question ? Consultez notre FAQ

Expédié en 24 ou 48h

Paiement sécurisé

Livré en 2 ou 3 jours ouvrés

Livraison gratuite dès 39€ d'achat

Abonnez vous
à notre
Newsletter !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée. Regardez dans votre boite mail pour télécharger notre guide gratuit !

Recevez toutes nos infos, offres speciales... chaque semaine directement dans votre boîte mail.​

EN CADEAU : 

Téléchargez gratuitement notre 

GUIDE DE L'ALIMENTATION PENDANT LA GROSSESSE