vitamines_grossesse

Comment faire le plein de vitamines utiles pour la grossesse ?

Pourquoi se supplémenter en vitamines ?

Les 9 mois de grossesse sont marqués par un changement important du métabolisme de la femme entrainant une absorption plus importante des nutriments par l’organisme.

Une carence en vitamines peut entraîner des conséquences telles qu’un retard de croissance, une malformation congénitale, une anomalie…

Il arrive parfois que l’alimentation ne fournisse pas suffisamment certains nutriments essentiels à la grossesse. Avoir une alimentation saine est primordial car les compléments alimentaires n’offrent pas autant de bienfaits que les aliments bruts.

Si vous avez un régime alimentaire sain, il n’est pas utile de se supplémenter en vitamines. Nous dressons cependant la liste des principales vitamines nécessaires aux femmes enceintes. En effet, de nombreuses vitamines utiles pendant la grossesse se trouvent déjà dans notre alimentation.

Quelles sont les principales vitamines à utiliser ?

Vitamine B9

La vitamine B9 (terme qui regroupe les différentes formes de folates) est importante, surtout en début de grossesse car elle est impliquée dans la formation de la colonne vertébrale et du cerveau de l’embryon. La vitamine B9 elle est essentielle en préconception et pendant la grossesse.

Les folates interviennent dans la synthèse de l’ADN, des protéines, la division et le développement cellulaire, la synthèse de certains neurotransmetteurs, le fonctionnement du système immunitaire, le cycle de la méthylation, l’élimination de l’homocystéine, et bien sûr la fermeture du tube neural du fœtus au tout début de la grossesse.

On retrouve les folates surtout dans les légumineuses, les légumes à feuilles, les algues, la levure…

Malheureusement, la cuisson, l’appertisation, la déshydratation, la congélation et la surgélation détruisent une très grande proportion de vitamine B9 des aliments.

Vitamine B12

La vitamine B12 intervient dans le métabolisme des cellules : myélinisation des neurones, métabolisme des acides gras et aminés…

Elle est également très importante dans le développement neurologique. En effet, certains nourrissons ayant subi des carences de vitamine B12 peuvent présenter une atrophie cérébrale.

Ainsi, la future maman doit éviter une carence en vitamine B12 car elle joue un rôle particulièrement important dans le fonctionnement normal du système nerveux et dans le développement du cerveau du fœtus.

On la retrouve dans le foie de bœuf ou de veau, dans le caviar, les huîtres, le lapin ou encore les maquereaux.

Vitamine B6

La vitamine B6 joue un rôle notamment dans le métabolisme énergétique et dans la synthèse de plusieurs molécules essentielles. Elle est nécessaire à l’absorption du magnésium et participe à un bon équilibre psychique.

On retrouve la vitamine B6 dans les produits d’origine animale (viande, poisson, œuf), mais aussi dans les herbes aromatiques (romarin, menthe, laurier), l’ail et l’oignon, les oléagineux et les légumineuses, ainsi que dans certains fruits et légumes (banane, abricot sec, champignons, poivron…).

Vitamine A

Même si la vitamine A à hautes doses (contenue dans le foie animal, par exemple) est à éviter surtout au cours du premier trimestre de grossesse, elle est indispensable à son bon déroulement.

De manière générale, la vitamine A participe au bon fonctionnement de la vision, elle intervient dans la différenciation cellulaire, la croissance, le métabolisme cutané et les fonctions immunitaires, et est anti-oxydante.
Pendant la grossesse, la vitamine A a un rôle dans le développement de l’embryon et permet la prévention de l’anémie.

On retrouve la vitamine A sous forme de rétinol (forme directement active) seulement dans les produits animaux (le poisson, le beurre, le fromage, la crème fraîche, le jaune d’œuf…).

On retrouve la vitamine A sous forme de caroténoïdes pro vitaminiques (nécessitant une conversion enzymatique) dans les végétaux et notamment la patate douce, le melon, le potiron, la mangue, la carotte, l’épinard, les choux et légumes à feuilles vertes, la salade, la tomate, l’abricot…

Vitamine D

La vitamine D est essentielle au métabolisme osseux et à l’absorption du calcium. Elle joue également un rôle important au sein du système immunitaire et dans la sécrétion de l’insuline (hormone qui permet de faire baisser le taux de sucre dans le sang).

Même si l’exposition aux UV permet la synthèse de la vitamine D, celle-ci est souvent insuffisante.

On retrouve également la vitamine D dans notre alimentation : dans les poissons gras (harengs, sardines, saumon, maquereaux), les champignons, le jaune d’œuf, le chocolat noir, les produits laitiers enrichis en vitamine D, le beurre et la margarine.

Une supplémentation pourra être envisagée après un dosage sanguin : renseignez-vous auprès de votre sage-femme ou de votre gynécologue.

Vitamine E

Elle est anti-oxydante et agit en synergie avec la vitamine D. Pendant la grossesse, elle permet une croissance idéale du fœtus.

On retrouve de la vitamine E dans l’avocat, les huiles d’olive, de germe de blé, de colza et de noisette, les amandes, les noix, les noisettes, les graines de tournesol, les sardines, les œufs, l’épinard, les poivrons, le brocoli, la tomate…

Vitamine C

La vitamine C remplit de nombreux rôles au sein de notre organisme. Elle est notamment anti-oxydante (en synergie avec la vitamine E), participe à la synthèse du collagène, intervient dans les processus immunitaires et de cicatrisation, et permet la bonne absorption du fer végétal.

On retrouve de la vitamine C dans les fruits et légumes de couleur et notamment le cassis, le kiwi, la fraise, l’oranges, l’ananas, le pamplemousse, le poivron, le brocoli, le chou de Bruxelles et le chou-fleur, le persil, l’arbouse, la tomate, la pomme de terre…

Malheureusement, la chaleur, l’oxydation, la congélation et l’exposition aux UV détruisent la vitamine C.

Quels sont les dangers d’un manque de vitamines ?

Vitamine B9

Quand on sait que la vitamine B9 intervient dans la fabrication du matériel génétique et la croissance des cellules, il faut veiller à ne pas être carencée. Une carence en vitamine B9 peut entraîner une anomalie importante de l’embryon et donc une fausse couche. Un déficit de vitamine B9 fait courir un risque des malformations graves. La plus connue est le spina bifida qui résulte de la non-fermeture de l’extrémité lombo-sacrée du tube neural.

Une carence en vitamine B9 peut également entraîner des anomalies du développement du placenta, un retard de croissance du fœtus et une augmentation du risque de prématuré.

Vitamine B12

Une carence en vitamine B12 pourrait agir sur les fonctions cognitives du bébé. Du côté de la maman, cela pourrait entraîner une anémie, des troubles de la mémoire ou encore des problèmes neurologiques.

Selon l’étude menée par Jean Golding et publiée en décembre 2020 dans la revue anglaise Nutrition Research (1) : “plus de 10 ans après la naissance, certains enfants affectés par des carences de vitamine B12 pendant la grossesse gardent certaines capacités cognitives inférieures”.

Vitamine B6

Pendant la grossesse, elle permet de diminuer le risque de carie dentaire pour la femme, serait protecteur des malformations cardiovasculaires et diminuerait le risque de prééclampsie et de prématurité.

La vitamine B6 jouerait également un rôle pour réduire les nausées et les vomissements des femmes enceintes en début de grossesse.

Vitamine A

Chez les populations où les carences en vitamine A peuvent représenter un enjeu de santé publique, l’utilisation de suppléments de vitamine A chez la femme enceinte agirait en prévention de la morbidité, de la mortalité et de la cécité.

Comme mentionné précédemment, cette vitamine joue un rôle important dans la division cellulaire, le développement et la maturation des organes et du squelette du fœtus. La vitamine A permet aussi le maintien du système immunitaire chargé de renforcer les défenses contre d’éventuelles infections et le développement de la vision fœtale. Pour la maman, la vitamine A agit dans la préservation de la santé oculaire et de la vision nocturne.

Vitamine D

L’étude menée par la Keck School of Medicine de l’Université de Sud-Californie et publiée par Pediatric Obesity a mis en évidence le lien qu’il existe entre carence en vitamine D pendant la grossesse et le risque d’obésité. Leurs résultats ont montré que les enfants nés d’une mère carencée sont, à six ans, en surpoids par rapport aux autres enfants. « A l’âge de six ans, les enfants nés de ces mères avaient un tour de taille plus large d’environ 1,25 centimètre et 2% de graisse corporelle en plus, en comparaison aux enfants des mères non carencées. »

La supplémentation des femmes enceintes en vitamine D réduirait aussi probablement le risque de prééclampsie, de diabète gestationnel, d’insuffisance pondérale à la naissance et le risque d’hémorragie du postpartum.

Vitamine E

Pour bien grandir et réduire les risques de développer des maladies neurodégénératives à l’âge adulte, le fœtus a besoin d’être alimenté en vitamine E. Par ailleurs, la carence en vitamine E augmenterait les infections chez les bébés, l’anémie, les troubles neurologiques, les faiblesses musculaires et les risques de cardiomyopathie (maladie du muscle cardiaque).

Vitamine C

Lors de la grossesse, la vitamine C permet de prévenir contre la prééclampsie et l’accouchement prématuré

Une carence en vitamine C pendant la grossesse peut avoir des conséquences graves pour le cerveau du fœtus souligne l’étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Copenhague (3). Une supplémentation du bébé en vitamine C, après la naissance, ne permettra pas d’inverser ou d’effacer les lésions cérébrales. Une carence en vitamine C, même marginale chez la mère retarde l’hippocampe fœtal empêchant un développement optimal du cerveau.

Sous quelle forme les consommer ?

Comme nous l’avons énoncé précédemment, la meilleure source de vitamines reste votre alimentation. Veillez donc à composer des assiettes colorées, à préparer des recettes intégrant des fruits et légumes de saison. Intégrez les vitamines au maximum dans votre alimentation.

Notre Guide regorge de recettes toutes plus gouteuses les unes que les autres !

Si vous souhaitez néanmoins vous supplémenter en vitamines, veillez à les choisir de très bonne qualité, bios ou bien rigoureusement sélectionnés.

Nos compléments alimentaires sous forme de gummies peuvent soutenir votre alimentation et vous aider à compléter vos apports mais ils ne se substituent pas à un régime alimentaire sain.

Une autre alternative ? Les barres de La Fabrique des Mamans qui contiennent notamment de la vitamine B9 et de la vitamine C, très utile pour vous aider à combler vos besoins pendant cette période très gourmande en vitamines !

N’hésitez pas à échanger avec un professionnel de santé et faites attention au risque de surdosage.

 

(1) Maternal prenatal vitamin B12 intake is associated with speech development and mathematical abilities in childhood

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S027153172030587X?via%3Dihub

(2) Low maternal vitamin D status in pregnancy increases the risk of childhood obesity

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29377526/

(3) Maternal Vitamin C Deficiency during Pregnancy Persistently Impairs Hippocampal Neurogenesis in Offspring of Guinea Pigs – Pernille Tveden-Nyborg

https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0048488

La fabrique des mamans

La fabrique des mamans

Une question ? Consultez notre FAQ

Expédié en 24 ou 48h

Paiement sécurisé

Livré en 2 ou 3 jours ouvrés

Livraison gratuite dès 50€ d'achat

Abonnez vous
à notre
Newsletter !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée. Regardez dans votre boite mail pour télécharger notre guide gratuit !

Recevez toutes nos infos, offres speciales... chaque semaine directement dans votre boîte mail.​

EN CADEAU : 

Téléchargez gratuitement notre 

GUIDE DE L'ALIMENTATION PENDANT LA GROSSESSE